fbpx

SEO on-page: Nous dévoilons tous les secrets

Dec 2, 2019 | SEO | 0 comments

Temps de lecture: 37 min
Accueil » SEO » SEO on-page: Nous dévoilons tous les secrets
On-page SEO fait partie des aspects les plus essentiels de l’optimisation des sites Web. La question est la suivante: comment se lancer dans l’optimisation on-page? Et comment continuer dans la durée? Dans cet article, nous vous guiderons à travers les éléments clés que vous devez examiner si vous souhaitez optimiser votre site Web correctement.

1. Notions de base sur le référencement on-page

Avant de plonger dans les détails de l’optimisation sur la page, répondons à quelques questions de base que vous pourriez vous poser lorsque vous travaillez sur le référencement on-page.

Qu’est-ce que le référencement on-page?

Le référencement on-page fait référence à l’optimisation de la structure et du contenu du site Web – tout ce qui se trouve sur la page (par opposition au référencement off-page).

Si vous imaginez le référencement comme un bol de soupe (notre métaphore préférée), le référencement off-page couvre principalement la création de backlinks et le référencement on-page couvre ces deux aspects:

  • Contenu
  • Autres aspects techniques

soupe seo wowdesigns

 

COMMENT faire du référencement on-page?

Maîtriser le référencement on-page nécessite des connaissances étendues, car il comprend de nombreux aspects. Dans ce guide, nous allons vous expliquer pas à pas les facteurs de réussite et les techniques les plus importantes sur la page.

POURQUOI devriez-vous travailler sur le référencement on-page?

En tant que partie intégrante du référencement, il peut vous aider à obtenir un classement plus élevé, à atteindre un public plus large et à générer un trafic plus organique.

Contrairement au référencement off-page, le référencement on-page est entièrement sous votre contrôle.

QUAND devriez-vous faire du référencement on-page?

Certaines choses nécessitent une configuration unique au démarrage du site Web (par exemple, la structure de la page, HTTPS, l’optimisation de la vitesse du site Web), d’autres sont nécessaires de temps en temps – vous devez prendre en compte l’optimisation on-page à chaque fois que vous publiez un nouvel article ou une nouvelle page.

Le référencement on-page doit être effectué même si vous êtes au premier rang dans les résultats de recherche, car le référencement est un processus continu.

QUI devrait faire du SEO sur la page?

Tout propriétaire de site Web, blogueur, spécialiste du marketing en ligne ou spécialiste du référencement. En fait, quiconque tente de classer un site Web dans les moteurs de recherche.

QUE sont les facteurs de référencement on-page?

Il existe plusieurs étapes dans l’optimisation on-page.

Voici une liste des 12 facteurs de référencement importants sur la page qui ont une influence directe ou indirecte sur le succès de votre site Web.

12 Facteurs importants du seo on-page

 

Des éléments tels que HTTPS ou la vitesse de la page sont des facteurs de classement confirmés. Cela signifie que Google les utilise directement dans leur algorithme de classement.

Mais beaucoup d’entre eux ne sont pas utilisés par Google, ou du moins pas directement.

Il existe un débat animé parmi les référenceurs sur la question de savoir si des facteurs tels que le CTR (Taux de Click) ou les liens sortants affectent le classement. Nous n’entrerons pas dans ce débat ici.

Le problème est le suivant: que Google utilise ces facteurs comme facteurs de classement ou pas, ils sont importants car ils améliorent l’expérience utilisateur globale et apportent une valeur ajoutée au visiteur du site Web.

Remarque: il existe des centaines de signaux de classement, mais personne ne sait avec certitude à quoi ils servent et comment ils fonctionnent. Les employés de Google sont très discrets au sujet de leur formule afin d’empêcher toute utilisation abusive. Ils donnent des déclarations / confirmations officielles uniquement sur certains aspects partiels de leur algorithme.

Bien que tous les facteurs mentionnés dans ce guide ne soient pas des facteurs de classement, ils sont tous en corrélation avec des classements plus élevés. Cela signifie que les sites ayant un classement élevé sont généralement très bons en optimisation on-page.

Dans les chapitres suivants, nous allons passer en revue tous ces facteurs.

Commençons par le référencement technique.

2. Aspect techniques

Le référencement on-page consiste en grande partie en une optimisation technique. Pour beaucoup, c’est juste un mal nécessaire, mais connaître les principes fondamentaux n’est en réalité pas si difficile.

Vérifier l’accessibilité des robots et l’indexation des pages

L’accessibilité de votre site est la base du référencement technique. Les moteurs de recherche explorent les pages Web et les indexent dans des bases de données pour afficher les résultats les plus pertinents pour leurs utilisateurs.

Comment savoir si vos pages sont indexées? En utilisant la console de recherche Google.

Si vous ne l’utilisez pas, configurez-le maintenant!

 

La console de recherche vous aide à analyser le classement de vos mots clés, les CTR, les pénalités possibles de Google et l’indexation des sites.

Comment vérifier si vos pages sont sur Google?

Ouvrez la console de recherche Google. Dans la vue Coverage, choisissez Excluded et vérifiez si des pages doivent être indexées dans cette liste.

Vous verrez probablement beaucoup de pages exclues. Cela peut ou peut être ou pas un problème. La console de recherche vous montrera toutes les pages exclues et il vous appartient de décider si les pages répertoriées doivent ou non être indexées par Google.

Vous pouvez voir des pages comme celle-ci:

  • URL crées automatiquement dans votre CMS – / embed /, / feed /, / wp-admin /
  • URL utilisant des paramètres -? Ref,? Tags,? Utm
  • Pages de pagination -? Page = 2, / page / 2 /

Ne vous inquiétez pas. Vous n’avez pas besoin d’indexer ces pages.

Mais si vous voyez des URL importants commes des posts, des catégories ou des produits, il peut y avoir un problème.

Ce problème peut être dû à une petite erreur sur le site Web (un attribut «noindex» égaré) ou à des problèmes plus graves tels que du contenu dupliqué .

Si cela semble être le problème, essayez de trouver la raison possible ou faites simplement appel à un professionnel pour vous aider.

Conseil: il existe un autre moyen rapide de savoir si votre site Web est indexé. Il suffit d’utiliser la recherche Google:

  • Pour voir le nombre approximatif de pages indexées: site: votredomain.xy
  • Pour voir si une page spécifique est indexée: site: votredomain.xy/page

Si vous voyez un nombre de pages indexées étrangement faible ou si vous ne voyez aucune page, vous pouvez avoir un problème d’indexation.

Toutes vos pages importantes sont-elles indexées? Parfait, passons à autre chose.

Construire une structure de site parfaite

La structure du site est l’une des choses à laquelle vous devriez penser même avant le lancement du site, car il peut être difficile de le modifier par la suite.

Avoir une structure de page claire et facile à comprendre est important pour deux raisons principales:

  1. Cela aide à rendre le site plus convivial pour les chenilles
  2. Cela aide à améliorer l’expérience utilisateur

Jetons un coup d’œil aux étapes spécifiques que vous pouvez effectuer pour avoir une architecture de site Web bien optimisée:

Sitemap

Si vous avez un grand site Web avec des milliers de pages, vous pouvez utiliser un plan du site.

Le sitemap est un fichier simple (généralement un fichier .xml) avec les URL de toutes vos pages. Il aide les robots (crawlers) à trouver toutes les pages que vous souhaitez analyser et indexer en un seul endroit.

Voici un exemple de sitemap généré par le plugin Yoast SEO pour WordPress

Il y a beaucoup de désinformation sur les sitemaps, alors souvenez-vous de ces choses:

  • Avoir un plan du site n’est pas un facteur de classement et cela ne vous donne pas de “points supplémentaires” de Google

Si vous avez un site Web informatif simple, vous n’avez pas besoin du plan du site. Google est capable d’analyser et d’indexer votre contenu sans Sitemap.

Profondeur de la structure

La structure du site Web ne doit pas être trop profonde pour que les moteurs de recherche puissent facilement explorer tout le contenu important et permettre aux internautes de trouver rapidement le contenu souhaité.

Lors de la conception de la navigation du site Web, utilisez la règle dite des trois clics:

Un utilisateur de votre site Web devrait pouvoir trouver n’importe quelle information en trois clics de souris maximum depuis la page d’accueil.

Il existe deux types de liens que vous devriez utiliser pour y parvenir:

  • Liens structurels (par exemple, navigation dans les menus et les pieds de page, breadcrumbs, appels à actions) – ils se déplacent verticalement en fonction de la hiérarchie des pages
  • Liens contextuels (liens dans le texte, liens supplémentaires, par exemple) – ne dépendent pas de la hiérarchie

La profondeur de la structure est étroitement liée aux liens internes.

Examinons de plus près l’importance des liens internes.

Liens internes

Les liens internes sont un excellent moyen de garder le lecteur sur votre site. Ils augmentent l’interaction des utilisateurs et apportent une valeur ajoutée en proposant des ressources ou des pages pertinentes.

Les liens internes indiquent également aux moteurs de recherche quelles pages sont importantes et comment s’y rendre.

Remarque: Pour les liens internes ,vous devez également prendre en compte un élément très important: le texte d’ancrage. Il contient des informations importantes sur le contenu de la page liée. Nous évoquetrons plus en détail le sujet de texte d’ancrage dans le point 3 de cet article.

Pour ce qui est des blogs, un bon moyen d’utiliser les liens internes est de suivre le modèle des clusters. Il est utile de «grouper» les articles pertinents sur le plan thématique et de mettre en évidence les éléments de contenu les plus importants.

Il existe deux principaux types de contenu dans le modèle de cluster :

  • Contenu pilier – un article long ou une page couvrant largement le sujet
  • Contenu cluster – publications de blog expliquant les sous-thèmes en détai

Voici un exemple de schéma de liaison interne dans un groupe de sujets:

Liens internes par cluster

 

Combien de liens internes devriez-vous réellement utiliser?

Cela dépend principalement de la longueur du texte. Plusieurs liens internes sur la même page sont tout à fait acceptables pour le référencement, il suffit de leur donner une apparence naturelle et de ne pas tomber dans l’extrême.

Par exemple, vérifiez le nombre de liens internes que nous avons utilisés dans ce guide. Beaucoup!

Tant que les liens internes sont pertinents et fournissent une bonne expérience utilisateur au lecteur, vous n’avez pas à vous soucier des chiffres.

Conseil pro: si vous utilisez un blog, consultez votre dernier article et vérifiez le nombre de liens menant vers d’autres pages de votre site Web. S’il n’y en a pas, vérifiez si votre blog contient des messages qui pourraient intéresser le lecteur. Si oui, liez-les! Intégrez ce processus à votre routine avant de publier un article.

Cela nous amène à des liens externes.

De nombreux débutants en référencement hésitent à créer un lien vers d’autres sites. Ils pensent que leur “lien” se répandra sur d’autres sites Web et que leur autorité en souffrira.

La vérité est que l’établissement de liens peut être bénéfique pour vous.

John Mueller de Google a déclaré dans Webmaster Hangount:

“De notre point de vue, les liens externes vers d’autres sites, les liens de votre site vers ceux d’autres personnes ne constituent pas un facteur de classement. Mais cela peut apporter de la valeur à votre contenu et cela peut également être pertinent pour nous dans la recherche.”

Étude de cas

Cette excellente étude de cas réalisée par Reboot Online montre que les liens sortants peuvent être utilisés comme signal de classement par Google.

En bref, ils ont créé 10 sites Web axés sur un mot clé inventé. Cinq d’entre eux étaient liés à d’autres sites Web faisant authoritaires, tandis que les cinq autres n’avaient aucun lien sortant.

Après un certain temps, les sites Web ayant des liens avec d’autres sites ont fini par être classés en haut de la pile de la recherche du mot inventé dans Google.

Bien entendu, l’établissement de liens devrait remplir certaines conditions:

  • Cela devrait être fait avec modération
  • Vous devez créer un lien vers des sites Web de qualité (pas de sites déchets, spammés ou de mauvaise qualité)
  • Ils devraientt être naturel et pertinent

Alors peut être que vous vous demandez: Combien de liens sortants sont raisonnables?

Une dernière chose – faites attention à qui vous liez.

Les sites Web légitimes tendent à renvoyer vers d’autres sites légitimes, mais jamais vers des sites Web de qualité médiocre et spammés. De cette façon, il est assez facile de détecter le réseau de sites Web spammés. Montrez à Google que vous appartenez au «réseau» de sites légitimes.

site spammé vs. site legitime

Améliorez la vitesse de chargement de la page

La vitesse de chargement de la page est un facteur de classement, et la raison en est claire. En cette ère de rapidité, personne n’est disposé à attendre les informations d’un site s’il existe d’autres options plus rapides.

Que se passe-t-il si vous ouvrez une page et attendez plus que, disons 3 secondes? Vous appuyez probablement sur le bouton de retour et recherchez un autre résultat.

Google collecte ces signaux et les prend en compte dans leur algorithme.

Pour tester la vitesse de la page, vous pouvez utiliser PageSpeed ​​Insights de Google. Outre le score de vitesse, vous obtiendrez également des astuces et des conseils pour améliorer la vitesse du site.

Conseil: PageSpeed ​​Insights ne vous montrera que les résultats d’une page à la fois. Par conséquent, les résultats s’appliquent uniquement à cette page. Choisissez plusieurs types de page (page d’accueil, publication de blog, page de produit) et testez-les tous.

N’oubliez pas que, Google regarde l’indexation mobile d’abord. Par conséquent, portez une attention particulière à la vitesse de chargement des pages sur téléphones mobiles.

onsite seo pageinsight

Remarque: il est presque impossible de marquer 100 sur les appareils mobiles (nous n’avons trouvé aucune page qui en contient), alors ne vous inquiétez pas trop à ce sujet. Essayez simplement de rester en dehors de la zone rouge.

Pour implémenter parfaitement tous les détails techniques, vous aurez peut-être besoin d’un développeur (à moins que des termes tels que la minification HTML / CSS, éléments DOM… vous sont familiers).

D’autre part, vous pouvez faire certaines choses même si vous n’êtes pas un développeur Web.

Pour la plupart des utilisateurs, s’en tenir à ces pratiques exemplaires clés suffira à maintenir la vitesse du site Web à un niveau satisfaisant:

Choisissez un bon hébergeur web

L’hébergement a un impact significatif sur la vitesse de la page, alors assurez-vous de choisir un fournisseur fiable.

Vous n’avez pas à vous soucier des millisecondes, mais ne vous attendez pas à des performances impressionnantes de la part des fournisseurs proposant un hébergement à 1€/mois.

Choses que vous devriez prendre en considération:

  • La vitesse
  • La disponibilité
  • Emplacement du serveur

Optimiser les images

C’est l’une des choses les plus importantes en termes de vitesse de chargement.

Les fichiers image qui sont trop gros prennent du temps à charger (cela peut signifier quelques secondes dans le monde du référencement). Par conséquent, vous devez optimiser les tailles d’image et trouver l’équilibre idéal entre taille et qualité.

De plus, n’oubliez pas de compresser les fichiers image. Vous pouvez essayer l’outil TinyPNG (il s’agit aussi d’un plugin WordPress).

 

Les fichiers image volumineux sont le problème le plus courant entraînant un chargement de page lent. Assurez-vous que ce n’est pas votre cas.

Conseil pro: essayez de conserver une taille de fichier d’image inférieure à 200 Ko et utilisez un chargement différé (lazy loading) s’il ya trop d’images sur la page.

Activer la mise en cache du navigateur

Qu’est-ce que la mise en cache?

Chaque fois que quelqu’un visite votre site Web, tous les éléments sont chargés. Ces éléments sont stockés dans une mémoire de stockage temporaire dans leur navigateur, appelée cache. S’ils visitent à nouveau votre site Web, celui-ci peut être chargé à partir de la mémoire cache.

La mise en cache garantit que votre site Web sera beaucoup plus rapide pour les visiteurs qui reviennent.

Si vous utilisez WordPress, vous pouvez installer de nombreux plugins de mise en cache performants pour exploiter les avantages de la mise en cache du navigateur et accélérer votre site.

Remarque: Il existe d’autres types de mise en cache qui pourraient réduire considérablement le temps de chargement de votre page, par exemple la mise en cache côté serveur.

Utiliser un CDN

Disons que vous avez un hébergement en France, mais vous avez aussi beaucoup de visiteurs en provenance des États-Unis. Comment vous assurer que la page se chargera rapidement pour tout le monde, même si le serveur est basé loin de leur emplacement?

La réponse est: utilisez un CDN (Content Delivery Network), traduit Réseau de Diffusion de Contenu, pour héberger vos images ou même vos pages.

Les fournisseurs  CDN ont des serveurs sur chaque continent et servent vos images ou pages à partir du serveur le plus proche du visiteur, afin que le chargement de la page soit aussi rapide que possible.

Rendez votre site Web adapté aux mobiles

Comme nous l’avons mentionné ci-dessus, dans la plupart des cas, Google privilégie les sites optimisés pour les mobiles.

Il existe plusieurs options pour le mobile: un site mobile séparé ou un design responsive. Chacune a ses avantages et ses inconvénients, mais la meilleure solution pour le référencement et l’analyse reste la version responsive.

Si vous utilisez WordPress, restez calme car la plupart des thèmes WP sont construits de manière responsive.

Pour vous en assurer, testez votre site web grâce à un outil de Google ou consultez le moindre problème dans la console de recherche, section Mobile Usability.

mobile friendly onpage SEO

 

Si votre site n’est pas compatible avec les appareils mobiles, vous pouvez suivre certaines étapes:

  • Installer un thème responsive – ou embauchez un développeur
  • Simplifier le menu – mettez en place un menu adapté aux appareils mobiles
  • Compresser la taille des images – cela peut améliorer considérablement la vitesse de la page
  • Éliminer les pop-ups agressives – cela se passe d’explications
  • Optimiser le texte – évitez les longs blocs de texte et assurez-vous que la police est lisible sur les mobiles
  • Envisager AMP – AMP est une technologie permettant une distribution plus rapide du contenu sur les appareils mobiles. il est particulièrement utile pour les grands blogs ou les magazines

Sécurisez votre site web

Votre site est-il sécurisé et fonctionne-t-il sur HTTPS? Si vous utilisez toujours http: // (ce que vous ne devriez vraiment pas faire à ce moment-là), vous pouvez avoir quelques problèmes.

En 2014, Google a annoncé que HTTPS est devenu un signal de classement (léger).

En d’autres termes, un site Web sécurisé peut vous aider à mieux vous classer, en particulier si votre page est comparée à une autre page de qualité similaire mais sans certificat SSL.

En outre, un site Web non sécurisé peut avoir un impact négatif sur d’autres points:

  • Taux de clics
  • Taux de rebond
  • Ventes
  • Crédibilité

Site sécurisé vs site non sécurisé

Le verdict est clair – utilisez un certificat SSL. De nos jours, vous n’avez même pas à payer pour cela. Let’s Encrypt propose un certificat SSL gratuit, offert automatiquement par tous les principaux fournisseurs d’hébergement Web.

Créez des URL simples et courtes

À quoi ressemblent les URL de vos pages dans les résultats de recherche? Est-ce qu’ils aident à comprendre le contenu qu’ils contiennent?

Voici quelques bonnes pratiques concernant les URL:

  • Le plus court sera le mieux
  • Séparez les mots avec un tiret
  • Idéalement, il devrait inclure le mot clé focus
  • N’utilisez pas de chiffres ou d’autres caractères spéciaux

L’URL doit être court et descriptif

Pourquoi?

Tout d’abord, cela a l’air mieux et a plus de sens pour les utilisateurs.

Si nous écrivions un article sur «Les 10 erreurs les plus courantes en matière de référencement», l’URL idéale serait probablement:

wowdesigns.fr/blog/erreurs-courantes-referencement-on-page
Par contre, il faut éviter:

wowdesigns.fr/blog/referencement-on-page → Le message ne traite pas du référencement sur la page dans son ensemble, mais référencemengt on-page en général.
wowdesigns.fr/blog/10-erreurs-courantes-referencement-on-page → Si nous décidions d’ajouter une erreur de plus à l’article, le numéro de l’URL deviendrait incorrect.

Bon URL vs. mauvais URL

 

Cela ressemble beaucoup mieux à une longue URL laide remplie de symboles et d’abréviations sans signification claire, pas vrai?

Conseil: dans WordPress, les URL sont créés automatiquement à partir du titre de l’article. Cela est généralement trop long. Veillez donc à raccourcir l’URL avant de cliquer sur le bouton Publier.

Après avoir maîtrisé le référencement technique sur page, explorons un autre aspect important du référencement sur page: l’optimisation du contenu.

3. Optimisation du contenu

Si vous n’optimisez pas votre contenu pour Google, il est peu probable que les gens le trouvent. D’autre part, vous ne devriez pas optimiser uniquement pour les moteurs de recherche. Vous devez vous concentrer à la fois sur les lecteurs et les moteurs de recherche.

Choisissez bien vos mots-clés

Bien que la plupart des guides de référencement sur les pages ne traitent pas de la recherche de mots clés, il s’agit d’une étape essentielle lors de la création de nouveau contenu. Donc, il mérite un peu d’espace ici.

Pourquoi la recherche de mot clé est-elle importante? Cela vous aide à:

  • Trouver de nouvelles idées de sujet
  • Trouver des expressions populaires, pertinentes et faciles à classer dans Google
  • Comprendre ce qui intéresse les gens

Le dernier point est particulièrement important en ce qui concerne l’optimisation on-page.

La recherche de mot-clé vous indiquera ce que les gens recherchent (et combien d’entre eux). Cela vous aide également à voir quelles questions précises ils ont et quelles expressions ils utilisent pour trouver les réponses.

Sur la base de ces informations, vous pouvez commencer à créer du contenu parfaitement adapté à vos visiteurs. Google et vos visiteurs l’adoreront.

Evolution des algorithmes de recherche Google

 

Google a évolué au fil des ans, tout comme la recherche de mots clés. Aujourd’hui, l’accent est mis sur ces choses:

  • Contenu de qualité – la recherche de mots clés (et le référencement en général) ne vous aidera pas si votre contenu est médiocre, un contenu de qualité devrait être votre priorité n° 1
  • Recherche de mot clé – la recherche de mot-clé ne consiste plus uniquement à trouver un mot clé à cibler, mais également à comprendre le sujet dans son ensemble, ainsi que les termes et sous-thèmes associés
  • Intention de recherche – le volume de recherche et la difficulté des mots clés ne sont pas les seules choses sur lesquelles il faut se concentrer lorsque vous recherchez les mots clés. Faites également attention à l’intention de la recherche.

Ce qui nous amène au point suivant…

Visez l’intention de recherche

Google comprend de mieux en mieux le type de résultats que les gens veulent voir.

Il utilise un algorithme d’apprentissage automatique appelé Google RankBrain qui inspecte diverses recherches et apprend à satisfaire l’objectif de recherche derrière chaque requête.

Traditionnellement, nous distinguons 4 catégories de base d’intention de recherche en fonction du comportement de l’utilisateur:

  • Navigation – requêtes qui servent de navigation vers une page spécifique que l’utilisateur a en tête
  • Information – requêtes générales à la recherche d’informations
  • Transaction – requêtes menant directement à l’achat en ligne
  • Commercial – requêtes qui précèdent l’achat en ligne

Intention derecherche

 

Comment savoir si votre contenu correspond à l’intention de recherche associée au mot clé?

Dans la plupart des cas, un moyen très efficace de rechercher le bon objectif de recherche consiste à rechercher le mot clé que vous souhaitez classer sur Google et à vérifier les résultats.

Que voyez-vous? Existe-t-il des articles de blog, des produits boutique, des critiques (notes), des réponses dans un forum, des interviews, des images ou des vidéos?

Pourquoi est-il important de connaître l’intention de recherche?

Supposons que vous possédez un magasin en ligne avec du matériel d’escalade et que vous souhaitez classer la fiche produit de vos chaussures d’escalade les plus vendues pour le mot clé “meilleures chaussures d’escalade” .

Il y a un problème – si vous consultez la page de résultats du moteur de recherche (SERP), vous verrez qu’il n’y a pas de pages de produits. Au lieu de cela, Google classe les critiques de chaussures d’escalade de différents sites d’affiliation.

 

Intention de recherche

 

Google considère que l’intention de recherche sous-jacente à cette requête est commerciale et non transactionnelle. Elle classe donc les pages avec ce type de contenu.

Ainsi, même si vous optimisez parfaitement votre page produit et créez du contenu de qualité, vous ne serez probablement pas classé pour le mot clé “meilleures chaussures d’escalade” .

Optimisez votre contenu pour le mot clé focus

Le référencement ne consiste pas à trouver un mot clé et à le bourrer partout où cela est possible.

Cependant, il est courant de choisir un mot clé focus et de l’utiliser dans les principaux éléments de la page, tels que balise de titre, titres, corps du texte et textes d’ancrage.

Cela ne signifie pas que vous ne devriez pas utiliser d’autres mots-clés et que vous ne pouvez pas vous classer pour d’autres mots-clés avec votre contenu…

Le mot clé focus vous aide simplement à concentrer votre contenu sur un sujet particulier.

 

Optimization du mot clé focus

 

En ce qui concerne l’optimisation des mots clés, il existe une règle simple: ne forcez pas.

Si votre mot clé est “la meilleure stratégie de marketing de contenu pour les petites entreprises”, il serait fou de l’utiliser dans tous les éléments de la page mentionnés ici.

La même chose s’applique aux mots clés exacts. Google comprend que «chaussures de course bon marché» et «chaussures bon marché pour course» signifient la même chose. Alors détendez-vous et ne bourrez pas votre page avec la même phrase encore et encore juste parce que c’est votre mot clé.

Balise de titre et méta description

Il est recommandé d’utiliser le mot clé focus dans la balise de titre de votre page.

Pensez à vos visiteurs potentiels. S’ils recherchent des «glaces faites maison» , ils s’attendent probablement à ce que le mot clé apparaisse dans le titre du site Web.

La même chose s’applique à la méta description. Rappelez-vous simplement que Google peut remplacer votre méta-description par du texte aléatoire de votre page, si elle le juge plus approprié pour l’utilisateur.

Remarque: les deux éléments ont une influence considérable sur votre taux de clics. Assurez-vous qu’ils ont l’air irrésistible.

URL

Bien que le mot clé dans l’URL n’influence probablement pas votre classement de quelque manière que ce soit, c’est une bonne étape qui peut améliorer l’expérience utilisateur global et le CTR.

Comme nous l’avons mentionné précédemment, les URL doivent être simples et informatives.

Titres et sous-titres

Pour l’en-tête h2, vous pouvez utiliser les mêmes mots que dans la balise de titre (il s’agit en fait d’une pratique courante), bien que vous ne soyez pas limité à la longueur ici.

Il est également judicieux d’utiliser stratégiquement d’autres mots clés ciblés, synonymes et expressions connexes dans d’autres rubriques (h3, h4,…), mais c’est tout à fait correct si vous ne le faites pas.

Corps du texte

Le mot clé focus devrait apparaître dans le corps du texte. (Bien sûr!!)

Juste un conseil important: oubliez la densité de mots-clés et écrivez le plus naturellement possible.

Nom du fichier image et textes alternatifs

Google Images représente jusqu’à 23% du marché des moteurs de recherche (plus que YouTube, Bing, Yahoo, Facebook et Amazon réunis). Cela signifie un potentiel de trafic énorme!

C’est pourquoi vous devez ajouter un texte alternatif à chaque image informative de votre site Web.

Texte alternatif

 

Les moteurs de recherche ne peuvent pas lire le contenu de l’image (du moins, pas parfaitement), mais ils peuvent lire le texte de remplacement décrivant le contenu de l’image.

Si vous utilisez WordPress, vous pouvez ajouter du texte alternatif à chaque image directement dans la médiathèque:

Conseil pro: pour connaître le volume de trafic généré par la recherche d’image, modifiez le Search Type dans Performance Overview de la console de recherche Google.

Vous verrez à partir de quels mots clés avez-vous généré le plus grand nombre de clics dans Google Images.

 

Comment écrire un bon texte alternatif?

Imaginez que votre ami ait besoin de trouver votre voiture dans un grand parking complet et que vous lui parlez au téléphone.

Ce serait difficile pour lui si vous utilisiez des mots comme «une voiture blanche» ou «une BMW» . Mais si vous dites “BMW M3 blanche avec un autocollant jaune sur la lunette arrière” , votre ami saura exactement de quelle voiture vous parlez.

Soyez spécifique et descriptif.

Textes d’ancrage

Vous souvenez-vous de ce que nous avons dit plus tôt à propos des liens internes? Qu’ils aident beaucoup avec la navigation sur le site?

Il faut mentionner un autre aspect: les textes d’ancrage .

Le texte d’ancrage est la partie texte cliquable du lien. Il aide Google et les utilisateurs à comprendre en quoi consiste le site Web lié.

Texte d'ancrage

 

Par conséquent, si vous créez un lien vers d’autres pages de votre site Web en utilisant les bons mots clés, cela peut être un signe pour Google de les classer plus haut pour ces mots clés.

Voici quelques bonnes pratiques en matière de textes d’ancrage internes:

  • Essayez d’éviter les textes d’ancrage tels que “cet article” ou “cliquez ici ” si possible. Essayez de décrire la page liée de manière plus spécifique.
  • Ne pas utiliser le même texte d’ancrage, encore et encore. Il est important de garder une certaine variété dans les textes d’ancrage.

Quelques remarques importantes…

Revenons à ce dont nous avons parlé au début de ce chapitre: le référencement ne consiste pas à trouver un mot clé et à le bourrer partout où cela est possible.

Le mot clé focus est un excellent outil pour vous aider à suivre les meilleures pratiques d’optimisation des mots clés, mais il peut s’agir d’une arme à double tranchant.

Si vous sur-optimisez votre page, cela peut nuire à votre classement.

Voici quelques conseils à retenir:

  • Faites preuve de bon sens: si votre mot clé est «la meilleure stratégie de marketing de contenu pour les petites entreprises», il serait fou de l’utiliser dans tous les éléments de la page mentionnés ci-dessus.
  • Soyez naturel: Google comprend que «chaussures de course à bas prix», «chaussures de course à prix bas» et «chaussures à bas prix pour course» signifient la même chose, alors détendez-vous et ne bourrez pas votre page de la même phrase encore et encore simplement parce que c’est votre focus mot-clé.
  • Ne pensez pas trop aux chiffres: si vous demandez combien de fois devriez-vous utiliser le mot clé, vous posez la mauvaise question. Il n’y a pas de réponse spécifique. En ce qui concerne l’optimisation des mots clés, il existe une règle simple: ne forcez pas.

En fait, si vous créez un contenu complet et bien écrit, vous pouvez classer les expressions que vous n’avez même pas utilisées dans le texte.

Ce qui nous amène au point suivant…

Ecrivez un contenu lisible et de qualité

Même si votre site Web est optimisé, vous ne serez pas classé si votre contenu ne répond pas aux critères de qualité.

Il faut toujours garder cela à l’esprit: il n’existe pas de référencement sans contenu de qualité.

John Mueller de Google a bien résumé la situation.
Un internaute pose la question: “Quel est le facteur le plus important pour qu’un site web apparaîssen en haut du classement?”

Réponse: “Un contenu génial.”

 

Nous avons déjà indiqué que votre contenu doit respecter la bonne intention de recherche et répondre aux questions des utilisateurs. Le moment est venu de prendre en compte deux autres facteurs importants sur la page:

  • Longueur du contenu
  • Lisibilité du contenu

Longueur du contenu

Ouais, eh bien, “plus votre contenu est long, meilleur est votre classement” . Une prémisse sur laquelle vous êtes probablement tombé plusieurs fois.

Il y a une raison: de nombreuses études suggèrent qu’il existe une corrélation entre la longueur du contenu et le classement. La longueur moyenne d’un poste de classement n ° 1 est d’environ 2 000 mots .

Position moyenne en fonction du nombre de mots

 

La vérité est que ce n’est pas le nombre de mots qui amène un classement élevé , mais le fait que le long message couvre généralement le sujet de la manière la plus complète.

Au lieu du nombre de mots, vous devriez vous concentrer sur la meilleure réponse.

Supposons que vous avez un blog sur la condition physique et que le mot clé de votre article est “entraînement pour la poitrine” .

Il y a des chances pour que quelqu’un qui recherche un terme aussi large attend une réponse large. Vous n’allez probablement pas atteindre le premier rang avec un message de 800 mots intitulé «5 astuces pour rendre votre poitrine plus grande» . (En fait, le premier résultat de Google pour ce mot clé contient 2 700 mots.)

D’autre part, une page de produit dans une boutique en ligne ne nécessite pas des milliers de mots. L’utilisateur recherche les informations les plus importantes sur le produit sous une forme simple, pouvant être scannée.

Couvrez le sujet de la meilleure façon possible et pensez à l’utilisateur. Si vous faites cela, le nombre de mots suffira.

Lisibilité

La lisibilité du texte est l’un des facteurs les plus importants qui influencent l’expérience utilisateur globale de votre site. La plupart des internautes ne lisent pas le texte d’une page mot à mot. Ils ne font que rechercher les informations les plus importantes.

Pensez-y lorsque vous écrivez le contenu de votre site Web.

Jetons un coup d’œil aux éléments fondamentaux qui influencent la lisibilité de la page.

Architecture de la page

Structurez la page de manière logique et utilisez les en-têtes appropriés.

Rappelez-vous que h2-H6 sont des étiquettes sémantiques. Ils aident les moteurs de recherche à comprendre la hiérarchie du contenu. Ils ne devraient pas être utilisés à des fins de style.

Voici un exemple d’architecture correcte des en-têtes:

Hiérarchie des entêtes HTML

 

Typographie

Tout d’abord, vous devez choisir une police appropriée .

Ne tentez pas les polices exotiques et contentez vous des polices Open Sans, Montserrat, Lato, Roboto ou similaires.

Quelle police est la plus facile à lire?

Style de police

 

Ensuite, la taille de la police . Vous ne devriez pas aller moins de 16 pixels.

Trop de sites Web utilisent une taille de police de 12 pixels et obligent leurs visiteurs à effectuer un zoom ou (plus probablement) d’appuyer sur le bouton Précédent.

Nonaux paragraphes longs

Essayez d’éviter les paragraphes longs et ennuyeux. Enrichissez le texte avec différents styles de mise en forme et différents types de contenu pour le rendre plus divertissant.

  • Sauts de paragraphe
  • Gras et italique
  • Listes à puce
  • Images / graphiques / infographie
  • Intégrer des vidéos
  • Citations
  • Boîtes d’information

Tous ces éléments empêchent les visiteurs de quitter le site trop tôt et les encouragent à continuer à lire votre page.

Comment améliorer l’expérience utilisateur global d’une page?

  • Utiliser un design épuré et non intrusif
  • Éviter les publicités agressives
  • Rendre la page facile à naviguer

Grammaire et style

Ne sous-estimez pas le pouvoir de la grammaire et du style.

Si vous n’êtes pas sûr à 100% dans ce domaine, utilisez des outils en ligne qui peuvent vous aider à vérifier la grammaire et à corriger les erreurs de style les plus élémentaires.

 

Hemingway Editor est un excellent outil en ligne gratuit pour vérifier le style et la lisibilité .

 

 

Il met en évidence toutes les phrases trop longues ainsi que les utilisations de la voix passive, des adverbes et des phrases avec des alternatives plus simples.

4. Optimisation du CTR (Clickthrough rate/Taux de click)

Avez-vous couvert les aspects techniques et le contenu? Génial. Mais ça ne s’arrête pas là. Voyons comment augmenter le CTR de la recherche organique.

Optimisez le CTR

Le CTR, ou le click-through-rate (traduit taux de clic) est un rapport entre le nombre d’utilisateurs qui cliquent sur un extrait de texte affiché dans le SERP et le nombre total d’utilisateurs qui voient le lien.

Plus vos pages sont performantes dans les moteurs de recherche, plus il est possible de générer du trafic organique de qualité avec le potentiel de conversion.

Passons en revue quelques astuces pour rendre vos extraits superbes et pour augmenter le potentiel du CTR. Mais d’abord, vous devriez vérifier à quoi cela ressemble maintenant.

Utilisez l’opérateur de recherche Google: site: votredomaine.xy pour afficher toutes vos pages indexées ou récupérez les données à partir d’une URL spécifique avec cet outil gratuit de simulation SERP .

  1. Récupérez votre URL pour voir votre extrait de texte SERP (Snippet) actuel dans le panneau de droite.
  2. Vous pouvez ajuster la balise de titre et la méta description dans le panneau de gauche.
  3. Insérez votre mot clé de focus pour comparer votre extrait à d’autres pages (et vous en inspirer)

fetch

 

Voyons maintenant quelques astuces pour améliorer le CTR.

Ecrire un titre attrayant

La première chose qui joue un rôle important est la longueur du titre. Si c’est trop long, Google le tronquera.

Regardez ces deux extraits de SERP qui apparaissent pour la recherche du «meilleur camping Bordeaux» :

meilleur camping bordeaux

 

Le premier est bien structuré et a une longueur optimale tandis que le second est tronqué et n’inclut même pas le mot clé «Bordeaux».

Sur lequel préféreriez-vous cliquer?

La balise de titre doit avoir une longueur inférieure à 600 pixels pour être entièrement visible.

Voici quelques façons d’améliorer le CTR de votre balise de titre:

  • Mots émotionnels – les gens réagissent aux émotions (positives ou négatives). Si possible, utilisez des mots comme «génial», «inattendu», «étrange»,… mais soyez prudent, car les gens en ont peut-être assez des mots de pouvoir trop utilisés
  • Questions – utilisez des mots tels que pourquoi, quoi, qui, quand, comment – les gens cherchent des réponses, montrez-leur que vous posez la même question
  • Crochets – rompez le motif classique avec des symboles tels que [crochets]
  • Nombres – les numéros dans les titres attirent généralement plus d’attention
  • Appel à l’action – les mots d’action améliorent le CTR

Améliorez votre méta description

Devriez-vous faire attention aux méta descriptions?

Absolument oui.

Les méta-descriptions peuvent augmenter le taux de clics. Il a été prouvé que les pages contenant une méta-description génèrent 5,8% de clics de plus que les pages sans description.

Comparaison de pages avec ou sans Metadescription

 

Si vous n’écrivez pas votre propre méta-description, Google peut extraire le texte de votre page et l’utiliser comme méta-description. Et cela, bien sûr, ne ressemblera probablement pas à une description bien optimisée, écrite manuellement. Cela peut également se produire si votre méta description n’est pas pertinente pour la phrase de recherche.

Rédigez une description unique pour toutes vos pages principales, votre page d’accueil, vos publications et vos catégories.

Conseil: en ce qui concerne les pages de produits, vous obtiendrez probablement des descriptions générées automatiquement. Il serait exagéré d’écrire des descriptions uniques pour des centaines de produits.

Qu’en est-il de la longueur?

La méta-description est écourtée à environ 960 pixels sur un écrean de bureau et à environ 680 pixels sur un écran de mobile. Utilisez cette outil d’extrait de texte SERP pour vous aider à vous adapter à ces dimensions.

fetch data

 

Utiliser des données structurées quand c’est possible

Vous avez certainement vu des données structurées dans les résultats de recherche. C’est un format pour baliser les informations sur la page Web afin que les moteurs de recherche la comprennent mieux. Dans les SERP, les données structurées améliorent visuellement l’expérience utilisateur et le taux de clics.

Regardez cet extrait. N’est-ce pas absolument cliquable?

Données structurées

 

Il existe des dizaines d’extraits enrichis différents qui peuvent être affichés dans Google. Certains d’entre eux sont ajoutés par Google et vous ne pouvez pas les influencer. Mais beaucoup de choses peuvent être atteintes en utilisant les données structurées.

Vous pouvez marquer une page de produit, un livre, un événement, un article, une recette, des photos, des vidéos, un avis client, un carrousel (en particulier pour les résultats mobiles) et quelques autres.

Bien que toutes les pages ne conviennent pas à l’utilisation de données structurées, veillez à les activer si votre site Web contient certaines des informations mentionnées ci-dessus.

N’oubliez pas le favicon

Depuis que Google a commencé à afficher des favicons dans les SERPs pour mobile, ils sont devenus un élément susceptible d’influencer le CTR.

Favicon avant et après

 

Il est difficile d’estimer l’influence des favicons, mais le moins que vous puissiez faire est d’en avoir un. Sans oublier que favicon facilite la navigation entre plusieurs onglets dans un navigateur sur les appareils de bureau.

 

5. Surveillance et analyse

Il est important de surveiller vos résultats de référencement à long terme. Dans ce chapitre, nous aborderons les moyens les plus élémentaires de le faire.

Surveillez vos résultats

Afin de continuer à améliorer l’optimisation sur la page de votre site Web, vous devez surveiller les résultats.

Suivre le classement des mots clés

L’un des meilleurs moyens de constater l’impact de vos activités de référencement sur la page consiste à suivre le classement des mots clés les plus importants.

Vous pouvez vérifier vos positions moyennes dans la console de recherche Google, mais un outil de suivi du classement (tel que SERPWatcher) présente certains autres avantages:

  • Vous ne suivez que les mots-clés qui vous intéressent, et non des centaines de mots-clés longue traîne sans importance
  • Il vous permet de voir le classement actuel pour un emplacement spécifique
  • Il fournit d’autres informations précieuses telles que les progrès globaux, les meilleurs et pires mots-clés, etc.
  • Vous pouvez configurer des alertes et découvrir les baisses soudaines de classement

 

Si vous apportez des modifications spécifiques au référencement sur la page, insérez une annotation dans le suivi pour voir si cela a un impact sur le classement.

Dans l’exemple suivant, nous avons modifié le titre d’un article. Nous avons donc ajouté une annotation dans le suivi pour voir si le classement allait changer.

 

Analysez votre trafic

L’utilisation de Google Analytics est l’un des moyens les plus courants de mesurer l’impact de votre optimisation sur la page (et de votre trafic et de votre audience en général) .

Si vous vous concentrez sur les indicateurs appropriés, vous verrez peut-être comment les lecteurs répondent à votre contenu.

Vous pourrez comparer le temps passé par les visiteurs sur chaque page avant et après l’optimisation, les liens internes sur lesquels ils ont cliqué et leur comportement sur votre site Web en général. Toutes ces données seront d’une aide précieuse pour vos efforts d’optimisation de page supplémentaires.

Trafic organique

Obtenir plus de trafic organique est l’un des objectifs principaux du référencement. Donc, suivre le trafic provenant des moteurs de recherche est quelque chose que vous devriez faire tout le temps pour voir le progrès global de vos activités de référencement.

Pour afficher vos pages les plus performantes, accédez à Behaviour > Site Content  > Landing Pages et sélectionnez le segment de trafic organique.

Vous pouvez créer une annotation à chaque fois que vous effectuez un changement SEO significatif sur la page:

 

Taux de rebond (Bounce rate)

Cette mesure indique le pourcentage d’utilisateurs qui quittent votre site sans s’engager de quelque manière que ce soit.

Le taux de rebond peut varier d’une page à l’autre et ce n’est pas toujours un mauvais signe. 

Un taux de rebond élevé d’un article ne doit pas nécessairement être une mauvaise chose – cela peut vouloir dire que le visiteur est satisfait de votre contenu et n’a pas besoin de naviguer plus loin. Par ailleurs, si vous avez un site ecommerce, un taux de rebond élevé est presque toujours une mauvaise chose.

Voici un aperçu des taux de rebond de référence par type de site Web par ConversionXL.

Taux de rebond

 

Pour analyser les données, vous pouvez comparer:

  • Le taux de rebond de différentes pages (pour rendre l’analyse pertinente, comparez des types de pages similaires (articles de blog, pages de produit, etc.).
  • Le taux de rebond d’une page avant et après l’optimisation

Conseil: L’un des moyens avancés d’analyser le comportement des utilisateurs du site Web consiste à utiliser un outil heatmap . Il vous permet de voir exactement où les visiteurs cliquent, comment ils interagissent avec la page, s’ils sont confus à propos de certains éléments, etc.

Pages par session

Cette mesure vous indique dans quelle mesure le contenu du site permet de garder les visiteurs sur votre site. Il indique le nombre moyen de pages visitées par vos utilisateurs au cours d’une session.

En général, plus il est élevé, mieux c’est. Vous pouvez augmenter le nombre moyen de pages par session avec des liens internes pertinents (liens liés à des produits par exemple), une article attrayant qui garde le lecteur actif et une bonne expérience utilisateur globale.

 

Beaucoup de raisons peuvent provoquer de mauvais résultats. Par exemple, la page se charge trop lentement, elle ne correspond pas à l’intention de recherche ou aucun lien pertinent n’envoie le lecteur à une autre page.

Vous pouvez comparer les résultats entre différentes pages et rechercher les raisons pour lesquelles certaines pages sont moins performantes que d’autres.

Et bien sûr, n’oubliez pas que le nombre de pages par session se situent  entre 1,8 et 4,7 , avec une moyenne de 3,0 selon cette étude.

Share This